Ce forum a pour but de compiler nos recherches sur les savoir-faire perdus ou ignorés, dans une optique de retour à un mode de vie plus écologique et autonome.
 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Mais en fait, à quoi ça sert...?

Aller en bas 
AuteurMessage
Chibanne

Chibanne

Messages : 2
Date d'inscription : 07/08/2018

MessageSujet: Mais en fait, à quoi ça sert...?   Mer 5 Sep - 16:06

Bonjour à tous !
Voilà mon tout premier articles ! Dans cette série de post, je vais essayer de m'intéresser à des composants un peu obscurs que l'on vente dans l'alimentation sans savoir vraiment à quoi ça sert et ce que le corps en fait. Je ne m'intéresse pas vraiment à mon alimentation, et je pense donc posséder un œil assez neuf sur le sujet ! Vu le premier sujet que je viens d'écrire, les sujets risquent d'être un peu poussés niveau chimie et biologie, mais j'espère que ce sera tout de même compréhensible ! N'hésitez pas à poser des questions~ Passons de suite au premier sujet !

I/ Les antioxydants

L'idée de ce sujet m'est venue lorsque j'ai mis les pieds dans un magasin bio particulièrement bien achalandé niveau produits étranges que je ne consomme d'habitude pas et aux supposées vertus mystérieuses. Mon œil s'est posé sur des tisanes labellisées "antioxydante". Mon cerveau fatigué, revenant d'une longue semaine de cours chargée en matières scientifiques (et notamment en chimie) a fait tilt. Pourquoi diable le corps a-t-il besoin d'antioxydants ? Parce que pour moi, et je réalise à quel point ma pensée était naïve à l'époque, l'oxydoréduction était surtout une affaire de plaques de métal et de statue de la liberté devenant toute verte. Mais d'abord, l'oxydation, c'est quoi ?

Qu'est-ce que l'oxydation ?


On dit qu'une espèce chimique (atome ou molécule) s'oxyde quand elle perd un électron. Jusque là, c'est assez simple. Sauf que ce seul mécanisme est EXTRÊMEMENT important et à de multiples conséquences. Vraiment beaucoup. Déjà, qui dit oxydation dit réduction. Le terme d'oxydoréduction ne doit pas vous être totalement étranger. Il s'agit du phénomène inverse. Si il y a une molécule pour abandonner un électron, il faut bien que quelqu'un le recueille. La réduction, c'est donc quand une espèce chimique récupère un électron.

Bref, toutes ces réactions chimiques entrainent plein de matériaux à changer de propriété. Par exemple, la statue de liberté, qui arborait une couleur cuivrée, est peu à peu devenue verte car les feuilles de cuivre qui la recouvraient s'est oxydé en vert-de-gris.

Passons à la notion de force d'un réactif, oxydant (qui provoque une oxydation chez la molécule avec qui il interagit) ou réducteur (qui provoque une réduction). Il y a des réactifs qui sont plus forts que d'autres. Par exemple, certaines molécules à base d'oxygène sont de très bons oxydants : ils veulent un électron à tout pris, et en arracheront un à la première molécule qui passera par là.

Les risques sur le corps

Vous commencez à voir le problème. Imaginez vos cellules, tranquilles, heureuses : tout vas bien. Et soudain, un oxydant s'approche et arrache un électron à l'une de ses molécules ! Forcément, la molécule volée ne va pas apprécier : tout son fonctionnement est compromis par sa nouvelle morphologie : il y a des risques pour que plus rien ne marche, car une molécule est un ouvrage précis à la charge près !

Si une seule molécule était touché, à la limite, ce ne serait pas très grave. Mais, de une, l'oxydant arrive rarement tout seul, et de deux, c'est une véritable réaction en chaine qui démarre. Revenons à notre molécule qui a perdu un électron. Elle veut à tout pris le récupérer ! Sans lui, elle est instable.

Pourquoi ? Et bien parce que les électrons marchent par paire. Un électron doit toujours être apparié, que ce soit avec un autre électron du même atome ou avec un électron d'un autre atome : il s'agit là d'une liaison, celles-là même qui permettent la formation de molécules. Avoir un électron non apparié, ce serait un peu comme se balader avec un immense aimant qui se colle à à peu près tout (comme il y a des électrons presque partout). C'est une situation un peu handicapante. L'oxydant est aussi dans la même situation, c'est pourquoi il veut à tout pris arracher un électron !

L'oxydant est ici appelé radical libre. On reviendra là dessus.

La molécule  devient donc "agressive" et va à son tour arracher un électron à une molécule voisine. Et ainsi de suite. La réaction peut ainsi se propager dans la cellule, alors qu'elle n'a peut-être commencé que par la membrane plasmique (l'enveloppe de la cellule). En effet, les lipides (graisses) qui constituent la membrane sont des graisses insaturées (ça vous rappelle quelque chose ? Je ferai sûrement un article sur le sujet), plutôt fragiles et qui sont donc facilement peroxydées (une sorte de bonne grosse oxydation qui rend la molécule très oxydante et donc agressive).

Mais d'où vient cet oxydant alors ? Plusieurs cas sont possibles. En fonctionnant normalement déjà, le corps en produit. Vous vous souvenez de l'oxygène ? Potentiellement très oxydant, et donc dangereux, mais le corps est bien obligé de s'en servir pour respirer ! Lors de la réaction qui permet de produire de l'énergie à partir d'oxygène et de sucre, une réaction qu'absolument  TOUTES les cellules de l'organisme exécutent, il est produit ce qu'on appelle des dérivés réactifs de l'oxygène  (DRO pour les intimes), appelés des radicaux libres dans le cadre de la biologie. Ce sont eux les fameux oxydants qui vont venir arracher des électrons à nos cellules. Les DRO peuvent également être produit lorsque le corps est exposé à des rayons ionisants (je ne rentre pas dans les détails, mais il s'agit soit de rayons provenant du soleil, soit d'ondes électromagnétiques de petite taille tels que les fameux rayons X), ou lors de réactions inflammatoire. Ils peuvent aussi entrer dans le corps humain, par l'alimentation ou les muqueuses, sous la forme de polluant photochimique : des polluants transformés en oxydants par les rayonnements solaires.


Mais pas de panique ! La cellule possède de nombreux mécanismes pour les neutraliser et les évacuer. Le corps produits lui-même des antioxydants pour cela. Les vitamines A, C et E sont aussi des antioxydants, au même titres que toutes sortes d'enzymes au nom compliqué.

Non, le problème survient quand le corps subit un stress oxydant. Il s'agit simplement de la situation où l'organisme possède plus d'oxydants qu'il ne peut en réguler. Comment cette situation peut elle arriver ? Quand tout ce que j'ai décrit précédemment arrive, mais en excès.


  • Effort physique d'endurance
  • Longue exposition au soleil ou aux ondes
  • Grosse réaction inflammatoire due à une forte présence de nanoparticules que le système immunitaire n'arrive pas à gérer (tabagisme !) ou à la présence de certains métaux dans l'organisme.
  • Stress
  • Grosse exposition aux polluants photochimiques...


L'effet de l'oxydation sur la cellule
Forcément, quand beaucoup de molécules de la cellule commencent à ne plus pouvoir exercer leur fonction, la cellule déraille. Voilà un petit panel des symptômes :

La membrane de la cellule perd en fluidité, il y a risque de rupture (=mort de la cellule). Elle laisse aussi passer plus d'éléments (potentiellement dangereux) et ses enzymes de surface, qui lui permettent d’interagir et d'identifier tout ce qu'elle rencontre, ne marchent plus bien.
Les protéines du cytoplasmes sont modifiées, ce qui dérange les innombrables réactions chimiques qui y ont lieu à chaque instant. Inhibition de la réaction qui permet de produire de l'énergie (=mort de la cellule). Dégradation de l'ADN ou des intermédiaires qui permettent de l'interpréter : impossible de produire de nouvelles protéines.
Enfin, largage potentiel dans la cellule des métaux qui ne faisaient que passer car leur protéine de transport ou de fixation a été endommagée.

Bref. Pas besoin de vous faire un dessin. La cellule n'a aucune chance et vas finir par y passer d'une façon ou d'une autre.

L'effet de l'oxydation sur le corps humain
Et du coup, ce meurtre de cellule, qu'a-t-il comme impact sur l'organisme ? Rien de bon, vous vous en doutez. Premièrement, le risque de cancérisation et le vieillissement. Pourquoi ? Parce que pour remplacer ces cellules, l'organisme doit activer ses cellules souches. C'est donc autant de chance qu'une division cellulaire cafouille et résulte en la production d'une cellule cancéreuse. C'est également fatiguant pour l'organisme qui ne peut pas produire à l'infini ! D'où le vieillissement. Cette impression peut aussi être donnée par une peau disons... Moins fraiche, à cause de ses cellules qui n'ont plus leur souplesse d’antan !

Enfin, l'oxydation serait aussi impliquée dans d'autres maladies telle que la maladie d’Alzheimer ou les affections cardio-vasculaires. Cependant, on ne sait pas vraiment s'il s'agit là de causes ou de conséquences de l'oxydation !

Je pense que l'on peut conclure, au terme de cette longue section, que l'oxydation, c'est pas le top. Alors, il faut agir ?

L'action des antioxydants

Enzymes antioxydantes
Les enzymes, se sont des protéines produites par l'organisme qui servent à accélérer une réaction, mais sans y prendre part. C'est-à-dire qu'elle ne va céder aucun électron aux molécules qu'elle manipule. On peut la voir comme un moule qui permet de guider le collage de deux molécules ou au contraire la séparation d'une molécule. Les enzymes antioxydantes s'emparent des radicaux libres et vont les bricoler avec d'autres molécules pour en faire quelque chose inoffensif. Par exemple, la catalase qui va transformer deux molécules de peroxyde d'hydrogène (H2O2) en 2 molécules d'eau (H2O) et une de dioxygène (O2). Inutile de s'attarder sur les formules et les noms, mais en gros, c'est bien.

Antioxydants non-enzymatiques
Parlons des antioxydants non enzymatiques. On peut citer la vitamine A, E et C, mais aussi d'autres molécules aux noms compliqué comme la catéchine que l'on retrouve dans le thé. On ne se retrouve donc pas forcément dans le cadre du corps humain. Les antioxydants servent à d'autres êtres vivants, et dans d'autres domaines ! Le paradoxe de ces molécules, que j'ai mis un peu de temps à comprendre, est qu'un antioxydant est fait... Pour s'oxyder. Il est facile d'arracher à cette molécule un électron et de la rendre ainsi instable. Mais alors, est-ce que cette molécule ne ferait pas qu'empirer les réactions en chaine de l'oxydation ? Pas vraiment, car il faut considérer l'ensemble de molécules dans leur ensemble. Par exemple, la pomme toute entière.

Reprenons l'histoire depuis le début. Un oxydant arrive vers notre bout de pomme. Il veut arracher un électron. Mais alors qu'il vient arracher un électron à une pauvre molécule innocente, le courageux antioxydant s'interpose ! Selon la nature de cet antioxydant, il y a plusieurs cas de figure. La molécule peut donner un électron, ou bien un atome tel que l'oxygène. Il y a tout un calcul de charges à faire derrière, mais l'essentiel est que l'oxydant est maintenant stable et sans danger pour l'organisme. L'antioxydant est désormais oxydé, il a perdu un électron ! Il y a alors deux possibilités : soit la forme oxydée de l'antioxydant est relativement stable car il peut réorganiser ses atomes et liaisons. Il ne présente donc pas de danger pour l'organisme (c'est par exemple le cas des vitamine A, E et C). Soit la molécule oxydée, à qui il manque un électron, formera une liaison avec la même molécule pour partager leur électron (le cas du glutathion : après oxydation, il formera un disulfure de glutathion selon l'équation suivante : 2 glutathion + molécule peroxydée = disulfure de glutathion + molécule réduite (état normal)).


On peut aussi évoquer le cas de la chélation. C'est une opération au cours de laquelle un ion métallique, qui aurait pu déclencher la production de radicaux libres (bref, des oxydants) au cours d'une réaction inflammatoire, est lié à un antioxydant (nommée ligand), ce qui permet d'éviter cette production supplémentaire d'oxydants.

Faut-il rechercher les suppléments ?

Aujourd'hui, on sait très bien où trouver des antioxydants. Dans les fruits, notamment les fruits rouges, dans certaines épices, dans les thés, dans les légumes, dans le chocolat noir... Je ne vais pas recopier toute la liste, mais vous pouvez par exemple trouver ces informations sur la page Wikipédia portant sur les antioxydants. À ce niveau de l'article, je me doute bien que le thé antioxydant qui avait attiré mon attention était juste un thé qui possédait naturellement des antioxydants, peut-être un peu plus qu'un autre, et la marque à choisit de le mettre en avant. Il me reste cependant une dernière question : est-ce que la prise de suppléments d'antioxydants, sous forme de médicaments par exemple, serait bon pour ma santé.

Après tout, peut-être que cela réduirait les probabilités que je développe un cancer ou fasse une crise cardiaque. Plusieurs études ont été réalisées et, à vrai dire, leurs résultats sont plutôt mitigés.

Globalement, les suppléments d'antioxydants (une quantité supérieure à ce que l'on avalerait si on mangeait bien gentiment nos 5 fruits et légumes par jour) n'ont pas eu l'air de diminuer la mortalité des sujets testé. Ils ont même parfois été nocifs.
Par contre, le consommation de suppléments de vitamines antioxydantes et de minéraux assimilables aux doses d'une "alimentation saine" semble bien réduire le risque de cancérogenèse. Pa contre, l'étude soulève également que seuls les antioxydants sous forme chimique naturelle (trouvable dans les aliments) seraient efficaces et qu'un excès d'antioxydants, notamment synthétiques, serait nocif.

Bref, ce n'est pas super clair. Je pense que, pour l'instant, le plus sûr est encore de ne pas négliger les fruits et légumes dans l'alimentation. Une recommandation bien peu originale mais qui semble décidément faire ses preuves.
Sources :
Toujours utile
Wikipédia
Article complet sur l'oxydation
Umes
Étude à propos de l'oxydation au sein des organisme [EN]
Structural, chemical and biological aspects of antioxidants for strategies against metal and metalloid exposure
Décrit les problèmes liés à l'oxydation
Biologie de la peau
Un bon article qui résume clairement le sujet, mais de façon moins complète que ce post
Nutergia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mais en fait, à quoi ça sert...?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ADN : Qu'est-ce que c'est exactement ? A quoi ça sert ?
» A quoi ça sert ?
» A quoi sert cet interrupteur?
» citrouille citrouille on fait quoi avec????
» A quoi ça sert de s'embêter?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de recherche en savoir-faire :: Partage de recherches en savoir-faire :: L'alimentation-
Sauter vers: